EQUATEUR .

Texte de LUCYE RAYE.

Images internet!

 

                                    EQUATEUR .

Vol spatial entre les deux hémisphères

                  Je vogue dans l'atmosphère

                         Je survole la sphère

Suis-je vraiment au-dessus de  la terre?

 

Je pilote  aveuglément sur la plus grande parallèle

            Je veux que LUI touche cette ELLE

                         Tracé imaginaire  

                 Sépare deux êtres chers!

  

                  C'est le milieu du monde

                           Sur une ronde

                         Tu viens du Nord 

                  Tu cherches mon corps

 

                          Ligne invisible

             Je suis du SUD très audible

                 Avec mes sens subtiles

                Mes saveurs indélébiles !       

 

                    Une douce musique 

           Traverse l'espace magique

                        Ton do mineur 

                              M'effleure ....

 

  Ma peau sue de ce solfège sublime 

  Chaque note prend  une forme intime

   Dans la lignée de nos plumes  légitimes!

 

                    Je ne te quitte plus

               Tu m'aimes encore plus

              

                                Je suis ton...

                                Tu es mon....

 Nous sommes......Notre... " équateur"

  Un fil  d'amour ....Fantasmes en sueurs

                           On n'a pas peur 

                        De cette frontière

 De cette EQUATEUR ...On en est fier !

                                                 

                    Nos soupirs  se meurent

                    Égarés  dans la chaleur !   

 

****"Tu es mon équateur"de mon fils Maguy : dédicace à B...!

 +++Merci à mon amie Coco (très fidèle lectrice ) pour la belle photo en cadeau !

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Coco ijahman (samedi, 16 avril 2016 12:46)

    Comme toujours un très beau poème Lucie un voyage une belle promenade un moment de detente que j' aprècie beaucoup merciii notre poétesse !