Paradis du passé !

Texte de LUCYE RAYE.

Images internet !

                Paradis du passé !

               

              Le  cirque de mon enfance sans peur

                                Dans toute sa splendeur :

                     C'est mon paradis perdu ...Errant !

                                     Peindre l'avant !

 

                 Un voyage entre montagnes et ravins

     Des virages à perdre haleine à l'orée du chemin:

   Je respire cet air frais : Paysages resplendissants

                    A  l'entrée des canyons ahurissants.

La sortie du tunnel s'ouvre sur les montagnes majestueuses 

            J'ai le souffle coupé  devant tant de beauté  rieuse !

                                  Les mares ne sont pas boueuses :

                                    Mes premiers lieux de baignades

                                 Eaux claires après les tornades

                             Nos jeux entre les roches et les vignes

                              Les vendanges étaient un bon signe...

                Saules pleureurs et filaos pour nos balançoires

                                   On y jouait jusqu'au soir !

Les cueillettes des fraises des bois dans nos forêts à essence

Nos promenades au plateau des chênes remplissaient nos sens !

 

                              Cette peinture de l'avant 

                               Bouscule mon présent...

                        Devant ce terrain vague, nu ,sans abri

                           Je pleure la maison où j'ai grandi

                    Mon cœur nostalgique bouscule mes souvenirs

                                              Là où on savait rire ...

 

                    Quand j'ai quitté ce cirque de mon enfance de bonheur

                   Je savais déjà que j'y laissais un morceau de mon cœur.

                                    Mais mes voyages à travers le monde

               M'ont donnée la chance de découvrir sur la terre ronde

            Des choses qu'ici on ne voit pas...Des atolls ,des lagons                                   

                              Je finis par sourire devant ses monts !

 

Je reviendrai  dans le futur

      Dans ce  cirque pur

Le  paradis du passé 

        Je l'ai exilé 

Et mon avenir ne va pas l'éteindre 

Dans tes bras  je vais le repeindre !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0