FORUM  PAGE 19 MAI 2016.

J'introduis une nouvelle page FORUM  avec 2 textes de EVELYNE PONLEVOY !

 

Je remercie les poètes et les lecteurs ....Continuez à publier ici sur l'espace "commentaire" vos textes et vos avis !  La poétesse !

CONSULTEZ la page  08/01/2016 - Forum ! 2016...

 

TEXTES de Evelyne Ponlevoy

 

Bonsoir à tous , un peu absente ...désolée

Thierry , garde ton moral , ne te laisse pas envahir par mes humeurs 


Des idées plein la tête
Des mots qui se bousculent
Je n'ai pas fait la fête
Mais les maux s'accumulent

J'ai tant à dire
J'ai tant à évacuer
J'ai tant à expliquer
Et J'ai tant voulu fuir
Je voudrais tout dire
Je voudrais tout évacuer
Je voudrais tout expliquer
Mais je ne veux plus fuir

Sans faire la fête
Me vider la tête
Les mots bousculant les maux
Les maux basculant dans les mots

Je trouverai la Sérénité.....


Naufragés oubliés , île de Tromelin

Ils étaient une centaine
Partant pour une mort certaine
Vendus par les leurs
Marchant dans les pleurs
Attachés , fouettés , bafoués
Ils attendaient la prochaine marée
Puis le bateau s' éloigna
Et leur cœur se serra
Par une nuit d'orage
Le bateau fit naufrage
Engloutissant des blancs comme des noirs
Naufragés blancs , naufragés noirs
Sur cette île maudite , vécurent matins et soirs
La force de vivre , ils l'avaient tous
L'envie de partir , aussi
L'occasion fut bientôt saisie
Mais ne les concerna pas tous
Et les blancs partirent
Prometant aux noirs de revenir
Les jours , les mois , les années
Sur cette île maudite
Sans aucun espoir
Un seul blanc tint parole
Et se battît jours et nuits
Et se battît d'années en années
Pour qu'enfin , quinze années plus tard
On revienne les chercher
Ils étaient une centaine
Ils n'étaient plus qu'une huitaine ......

 

Evelyne Ponlevoy (18 mai 2016)

 

COMMENTAIRE (de Claudine )....Un poème splendide qui montre l'inégalité raciale qui existait à cette époque, finement écrit avec délicatesse sans mesquinerie, mais avec du talent ! Merci Lucie Mayot Crescence ! Bises amicales!

 

 

PHOTOS envoyées par  Evelyne  ..L'ancre est celle qui affleure à Tromelin

 

 

 

 

 

Photo de COCO pour Evelyne !

 

 

TEXTE DE EVELYNE Photo de ses pensées pour son texte: A mes parents ,toutes mes pensées "  (numéro 11 )

Photos de Coco sur CILAOS pour le numéro 16 ....texte de Thierry "Sous les filaos "....

 

 

 

 

Texte de Thierry Malet Titiyab !

 

Que j'insère avec son accord !                                 le 9 juin 2016

Numéro 33  " Nuit sans sommeil" de Evelyne 

Commentaire de Patrick Norton :poète mauricien le 11 juillet 2016!

 

Profond...comme   pour raviver un devoir de mémoire.. Ces plumes qui s'envolent.. Faisant le tour de l'univers.. Larguant une pluie de semence d'amour..Merci et bravo à vous !

 

 

Photo souvenir de notre rencontre en Avril 2016 pour la promotion de ton livre "L'embrasure " !

 

 

A découvrir le texte 44 de Evelyne ....(c'est sa photo)!du 25 juillet 2016

 

"Réminiscence et Temps présent"!

Écrire commentaire

Commentaires : 58
  • #1

    Coco ijahman (jeudi, 19 mai 2016 19:54)

    Bonsoir Évelyne et un grand merciiii pour ces deux beaux poèmes c' est toujours un plaisir de vous lire... bonne continuation :)

  • #2

    Thierry Titiyab Malet (vendredi, 20 mai 2016 07:33)

    Bonjour à toutes et à tous!

    Une pensée particulière pour notre Amie Evelyne

    Naufragés nous le sommes tous, survivants de la dernière grande marée qui nous a fait échouer sur les rives de cette vie!

    J'ai vraiment apprécier ton texte d'autan plus que je descends peut-être de l'un de ses blancs (je n'y peux rien!)

    Merci de m'avoir cité

    Merci à chacune, chacun pour leurs passages, leur partage au jour-le-jour!

    Merci à Lucie de l'avoir permis en construisant cette barque de l'amour! Le radeau de la Mer Duse (cette mer qui nous ballote constamment!)

    Merci Evelyne, Pascale, Jean-Pierre, Corinne!

    Prenons nos plumes, nos meilleures pensées et souquons ferme mes ami(e)s

    Bonne journée

  • #3

    Coco ijahman (vendredi, 20 mai 2016 13:02)

    Merciii Thierry .....bonne journée à tous :)

  • #4

    Patrick norton (vendredi, 27 mai 2016 06:45)

    Des poèmes qui sont comme des sources d'eau vive le matin.merci à Lucie,la bricoleuse de mots qui efface les maux de tout nos tourments...

  • #5

    Thierry Titiyab Malet (vendredi, 27 mai 2016 08:27)

    Être l'absence

    Nous plongerions tous dans le monde si nous le savions Magnificence
    Nous serions nous-mêmes les objets de ses désirs et toute son essence

    Nous irions parcourir ce monde si nous le savions si mis en évidence !
    Mais voilà que nous ne sommes pas nés que nous voilà déjà : Absence

    Naître est incertain, l'accepter est notre destin et s'affirmer : Conscience
    Mais nous nous arrêtons à nos propres désirs, à tout ce qui est délivrance

    Lettres à notre Poétesse :

    Lucie ………….,

    J'aime ces textes .... extrêmes (de moi)

    Qu'as-tu retenu de cette seule phrase
    Que l'important nous amène à l'extase
    Que nous n'avons pas besoin de case !
    Ce simple endroit ouvert à l'emphase
    Pour comprendre aussi que si j'arase
    C'est pour faire ressortir la périphrase
    Que veux-tu je suis un peu kamikaze
    Que te dire de plus en cette occase ?
    Que chaque poème est paraphrase !
    C'est tellement beau d'être en phase

    Thierry Titiyab Malet (le 24 mai 2016)

  • #6

    Pascale Hoarau (vendredi, 27 mai 2016 09:15)

    Je vous remercie tous pour vos poèmes pour vos commentaires je remercie Coco Lucie Jean Pierre Evelyne Liliane et Thierry pour votre présence constante
    Vous êtes toujours pres de moi dans les aléas de la vie et je souhaite que vous continuez à l être
    Je serai un peu plus avec vous apres le 31 mai , en effet j ai un examen médical plutôt un contrôle important dans le cadre de ma maladie et surtout ne vous inquiétez pas c est la routine mais il,y a toujours un peu de stress et de tension avant
    Continuez à me faire rêver avec vos poèmes et vos textes que j attends avec impatience chaque jour
    J ai commencé un ecrit je ne sais pas ce que Ca vas donner
    Bonne continuation à vous et Thierry tien bon

  • #7

    Evelyne (vendredi, 27 mai 2016 10:29)

    Bonjour et merci pour vos encouragements et ..... vos textes en partage !
    Merci à Lucie qui sait si bien mettre nos "essais " en valeur !! Et je n'avais pas vu cette nouvelle page ( avec mon IPad capricieux)
    Bon courage Pascale , on appréhende toujours dans ces moments là mais tout va bien aller ! ( je connais)
    Amitiés à tous et chacun

  • #8

    Coco ijahman (vendredi, 27 mai 2016 12:03)

    Merciii vous êtes tous formidable et c'est vraiment un plaisir de lire tous vos beaux poèmes et commentaires ... bon courage pour Pascale tout va bien se passer ! Bonne journée à tous

  • #9

    Thierry Titiyab Malet (vendredi, 27 mai 2016 14:33)

    Ne soyons pas avare de nos sentiments !
    Ils sont là pour aider sans comparaison

    Ceux qui luttent chaque jour et si je mens
    Croix de bois, croix de fer, je suis Raison!

    Si la foi vous manque, si vous la perdez
    Ne voyez pas en vous un être pertinent

    Mais une personne qui vit absolument !
    Dans l'écart néfaste de bien trop de gents

    Mon message est de vous dire : Soyez
    Ne rester pas sous je joug de vos aînés

    Vivez chaque souffle qui vous est livré



  • #10

    Thierry Titiyab Malet (samedi, 28 mai 2016 07:45)

    Bonjour à toutes et à tous

    Pensons à nous soutenir mutuellement sous quelques formes que ce soient!
    Courage à celle ou à celui qui vit des grands moments de solitude et de doute!
    Pascale j'attends de lire ton texte avec impatience !
    Tiembo largue pas
    Bon week-end

  • #11

    Evelyne Ponlevoy (samedi, 28 mai 2016 14:49)

    À mes parents , toutes mes pensées

    Inaccessibles , durs ? Non
    Sensibilité en armure

    Tristes parfois , mais jamais à genoux
    Et Amoureux comme au 1° jour

    Pas de grands discours
    Mais toujours un bisou

    Indépendance et certitude
    Éloignement sans rupture

    Un retour en triomphe
    Des projets à l'horizon

    Mais à vive allure et sans fioritures
    Le Mal sournois et la Mort qui foudroie

    En perruque et en pleine déchirure
    Je n'étais plus que Désarroi

    Et je n'ai plus que votre sépulture...

  • #12

    Coco ijahman (samedi, 28 mai 2016 15:59)

    Merciii pour ce beau partage Évelyne très belles pensées pour vos parents magnifique et vraiment touchant j'en ai eu les larmes au yeux .

  • #13

    Evelyne Ponlevoy (dimanche, 29 mai 2016 14:59)

    Coco , bonjour , et si vous êtes Maman, bonne fête !
    Merci pour vos encouragements , à chacun de mes écrits
    Les 1° se faisaient sans effort quasiment, mais ce n'est plus le cas depuis quelques temps !!!
    ( mon texte n'est pas gai mais je le devais à mes parents

  • #14

    Evelyne Ponlevoy (dimanche, 29 mai 2016 15:55)

    Pour Mystère 7
    " Et que la rose éclose pour que nos âmes reposent "

  • #15

    Coco ijahman (dimanche, 29 mai 2016 18:11)

    Merciii beaucoup Évelyne oui je suis maman j ai le choix du roi ! Bonne soirée à tous super la nouvelle dèco de ton site Lucie !

  • #16

    Thierry Titiyab Malet (mardi, 31 mai 2016 08:11)

    Sous les filaos !
    Le feu dans la peau !


    Mes journées sont un plus qu'ensoleillées, elles me brûlent la peau.
    Le soleil se venge, me tanne le cuir. Si au moins, je pouvais le fuir !
    Non, je tiens, il me faut tenir coûte que coûte et je sens que bientôt

    Que bien tôt, j'aurai du m'en douter, hélas! Il me faudra m'enduire 
    De ce courage qui me permettra de tenir, et d'aller jusqu'au repos
    Pour cela je me suis armé de cet arc-en-ciel qui tentait de s'enfuir !

    Laissant place sous le soleil torride à une pluie salutaire et qui vaut
    Équivaut à me donner plus de force, à me pousser, et à me réduire ! 
    Mais quand elle vînt à me caresser les flancs, je repris le flambeau

    Pour prouver à mon hôte que j’avais la force et pour ne pas le nuire
    Va soleil sur les hauts de Cilaos, va dorer les beaux champs de lentilles
    N'épuise pas plus ces pauvres qui s'acharnent sur leurs arides terres !

    Dit le à Pascale qui lui faudra aussi tenir, nous sommes durs à cuire !

    Ton feu entre dans mes chairs, comme les serres du grand papangue
    Tu me lacère, Mes pensées sont en lambeaux mais préfère avancer
    Pendant des heures s'il le faut ! Oh soleil, tes rayons si sont acerbes

    Je courbe un peu l'échine,
    Mes ailes se sont épuisées
    et !



    …/…


    Thierry Titiyab Malet 31 mai 2016

  • #17

    Evelyne (mercredi, 01 juin 2016 22:14)

    La pluie se transforme en larmes
    Le vent dans les branches nous étourdit
    Le ciel est plombé
    Nous ne voyons ni soleil , ni lune
    Les ruisseaux sont devenus torrents
    Les rivières débordent dans nos campagnes
    Les maisons envahies et dévastées
    Mais l'Amitié est là qui fait l'entre-aide
    Les cœurs débordent de reconnaissance
    Et l'Amour sera toujours plus fort que la peine

  • #18

    Thierry Titiyab Malet (jeudi, 02 juin 2016 07:00)

    Hélas, le temps chez toi se détraque
    Tu dois te sentir un peu patraque !
    Ta force est d'éviter chaque flot
    Ne pas dériver sur les maux

    Courage Evelyne

    Le soleil t'iradierra bientôt

  • #19

    Coco ijahman (jeudi, 02 juin 2016 07:48)

    Waouh j 'adore ton poème Évelyne ....j ai passer un agréable moment à te lire Merciii beaucoup belle journée à tous

  • #20

    Evelyne (jeudi, 02 juin 2016 12:58)

    Merci , Coco pour vos encouragements dans mes écrits
    La météo nous donne matière , en ce moment !!

    Merci Thierry pour cette belle réponse
    Le soleil revient toujours ....

  • #21

    Evelyne (dimanche, 05 juin 2016 22:13)

    Intempéries

    La douceur du soir
    Redonne de l'espoir
    Car la Nature s'est fâchée
    Et a beaucoup abîmé
    Elle s'est rebellée
    Et L'homme a subit
    Il réfléchit , mais il est coupable
    Saura-t'il être responsable ?
    Mais n'est-il pas trop tard ?

    Juin

    Il n'y a plus de saison
    Nous n'avons jamais vu cela
    Le Monde n'est que déraison
    Ou va-t'on avec cela
    Je veux , il veut , nous voulons
    Et tout ceci et tout cela
    Mais la Nature a ses raisons
    Que nous ne reconnaissons pas
    Beaucoup de discussions
    Beaucoup de ceci/cela
    Mais la Nature ne s'y reconnaît pas
    Et fait sa Révolution

    Anniversaire de Mariage

    A la Vingtaine , nous nous sommes promis
    Pour le meilleur et le pire
    D'année en année , nous avons eu le meilleur et le pire
    A la soixantaine , nous sommes toujours unis
    Nos caractères se sont forgés mais pas opposés
    Notre Amour s'est transformé et renforcé
    Et nous poursuivons sur notre Sentier








  • #22

    Evelyne (lundi, 06 juin 2016 15:44)

    Soulagement

    Il faut peu de chose
    Mais que l'on attend
    Et qui change tout
    A force de patience , de confiance
    Le ciel s'éclaircit, l'air s'allège
    Et le Futur devient Présent

  • #23

    Coco ijahman (mardi, 07 juin 2016 18:19)

    Bonsoir Évelyne et belle soirée et merciii pour ces beaux poèmes que j aprècie

  • #24

    Evelyne (mardi, 07 juin 2016 21:58)

    Bonsoir Coco , bonne fin de journée

    Le calme dans la campagne
    Le pépiement dans les branchages
    Le ronronnement de ma Minouch'
    Les marques d'amitié qui me touchent
    La soirée s'étire lentement
    Et me berce doucement

  • #25

    Evelyne (mardi, 07 juin 2016 22:14)

    Petit oiseau du Soleil
    Tu déploies enfin tes ailes
    La tourmente est derrière nous
    Et ne t'a pas mis à genoux
    Tu as fait face
    Tu es en place
    Mon cœur t'a toujours suivi
    Mais tout seul tu as réussi
    Petit oiseau du Soleil
    Mon cœur te veille

  • #26

    Thierry Titiyab Malet (jeudi, 09 juin 2016 08:17)

    Merci pour le partage Lucie!

    Evelyne : bravo pour ces petits poèmes emplis de promesses

    Bonne journée à vous !

  • #27

    Evelyne (samedi, 11 juin 2016 15:28)

    Deux mots magiques , effaçant tous les maux , récompensant notre persévérance et embellissant notre vie :

    - envol et -guérison

    Excellence
    Nouveauté
    Valorisation
    Officielle
    Légitime

    Grâce
    Unique
    Éblouissante
    Rare
    Impressionnante
    Souhaitée
    Officielle
    Nominative

  • #28

    Evelynr (samedi, 11 juin 2016 18:53)

    Caprice du temps

    Un ciel sombre , chargé de pluie
    Un vent frais mais fort
    Les fleurs prêtes à fleurir
    Le jardinier en plein effort

    Et soudain , c'est le déluge
    L'eau se déverse en cascade
    Les oiseaux, dans les arbres , murmurent
    Le jardin n'est plus qu'une mascarade

    A l'abri , dans son ciré
    Le jardinier attend sagement
    Car , bien sûr, il le sait
    Passager , est , le mauvais temps

    Nid douillet

    Chèvre-feuille, iris
    Pivoine, tulipe
    Bruyère , lierre
    Composent les massifs
    Cerisier , figuier
    Poirier, pommier
    Châtaigner , noyer
    Composent le verger
    Basilic , persil
    Cerfeuil, estragon
    Menthe, thym
    Composent le potager
    Enclos de haies touffues le terrain abrité
    Et la maison protégée
    Composent notre nid douillet

    Des lettres accolées
    Des mots juxtaposés
    Des phrases énoncées
    Amorcent des idées
    Des traits tracés
    Des couleurs étudiées
    Des chevalets posés
    Amorcent des peintures
    Des notes écrites
    Sur une partition
    Ou un clavier
    Amorcent une musique

    Des idées pour une peinture
    Des peintures chargées d'idées
    Sur une partition ou un clavier

    Donnent une idée peinte en musique

    Souvenir d'enfance

    Avez-vous le souvenir
    Qu'étant enfant
    Vous étiez tout petit
    Dans un monde de géants

    Mais vous penchant sur l'herbe
    Et regardant l'insecte
    Vous étiez roi ou reine
    Et lui le sujet

    Vous étiez prêt à mettre le pied
    Sur ce sol plein de vies
    Et brutalement vous pensiez
    Mais il est si petit

    Vous restiez là , longtemps
    À contempler, tout content
    De ne pas avoir cédé
    A l'envie de l'écraser


    Un grand merci à tous-es

    Des rencontres fortuites
    Des amitiés virtuelles
    Ont porté leurs fruits
    Et ont fait des merveilles
    Les rencontres et les échanges
    Ont parfois cette chance
    D'apporter Joie et Sérénité


  • #29

    Pascale (lundi, 13 juin 2016 15:04)

    Bonjour à tous
    Je m excuses je n ai pas été souvent présenté sur vos écrits mais j ai eu pas de problemes sur fb et j ai surtout perdu pas mal d ami sur fb ca prouve qu'ils n avaient pas compris le sens du mot ami c est pas grave comme je dis souvent il n y a pas mort d hommes
    Je vais donc essayer de rattraper le temps perdu
    Tu m excuses Lucie j ai du oublier de partager certains de tes textes
    J ai. Meme laisse mon "œuvre"en suspens
    En général je vous lis dans le bus le soir quand je remonte mais en ce moment je m endors
    Je vous retrouve donc cette semaine encore toutes mes excuses

    Bisous. A Lucie Thierry Evelyne Coco J Pierre ( ami fidèle)et Liliane

  • #30

    Evelyne (samedi, 18 juin 2016 15:29)

    Le rêve et/est la vie

    Comment concilier rimes et poésies
    Sans soucis
    Avec tâches ménagères
    Journalières

    Comment concilier rêves et utopies
    Sans ennui
    Avec obligations
    Sans déraison

    Il suffit de le vouloir
    Il suffit d'y croire
    Et l'espoir devient victoire
    Et le rêve devient vie


    Amitiés à vous tous-es , grand courage Pascale ....

  • #31

    Evelyne (dimanche, 19 juin 2016 12:13)

    Jour et nuit

    Le soleil caché par les nuages
    A fait un grand virage
    La lune a pris ses quartiers
    Dans un ciel tout étoilé

    Les oiseaux se sont endormis
    Mais les musaraignes trottinent
    La chouette hulule au fond des bois
    Et les chauve-souris volettent de ci de là

    Un léger souffle de vent nous caresse
    Mais le sommeil effacera tout
    La vie nocturne bat son plein
    Et nous laissera la place demain

  • #32

    Coco ijahman (lundi, 20 juin 2016 08:09)

    Merciii Évelyne pour tous ces magnifiques poèmes j aime beaucoup le rêve et/est la vie...vous souhaite à tous une très belle journée gros bisous Lucie Pascale Liliane jean-pierre Thierry Évelyne

  • #33

    Evelyne (lundi, 27 juin 2016 12:57)

    Nuits sans sommeil

    Se coucher pour dormir
    D'un sommeil réparateur
    Et se lever le matin tout sourire

    Se coucher, ne pas dormir
    D'agitation en horreur
    Et se lever le matin et gémir

    Se coucher et se dire
    Mais quel malheur
    Vais-je dormir ou souffrir

    Se coucher et maudire
    Cet esprit dominateur
    Et cette nuit satyre

    Se coucher, dire tant pis et enfin s'assoupir......

  • #34

    Thierry Titiyab Malet (lundi, 27 juin 2016 17:24)

    La vie t’essouffle

    La vie n'a pas de début, ni de fin
    Nous sommes ses joies et déclins
    Nous l'empruntons en chemin !
    Parfois heureux, ou en chagrin

    Cherchant en elle nos raisons
    Comme si elle se faisait action
    Oublie tu qu'en ses relations!
    Tu es l'objet de chaque passion

    Evelyne : J'ai adoré tes passages
    Pascale : J'attends, je suis sage
    Lucie : Ta présence fait rage !
    Moi : Je serai toujours l'otage

    Nous pleurons nos souvenirs
    Nous narguons nos devenirs !
    Nous nous disons tous à bannir
    Notre présence peut se suffire

    L'avis est en chaque souffle
    L'esprit y perd ses moufles
    La main de ces maroufles !
    Livre la terre en mistoufle

  • #35

    Evelyne (lundi, 27 juin 2016 20:58)

    Le piano

    Une belle invention , une belle création
    Quelle grâce , quelle classe
    Associer le bois et l'ivoire , l'art et le savoir
    Dépasser le dur travail
    Pour que les doigts soient souples et l'accord juste
    La beauté de l'instrument , le savoir du compositeur , le doigté du joueur
    Quelle émotion ....... C'est la magie du piano !



  • #36

    Thierry Titiyab Malet (mardi, 28 juin 2016 06:33)

    La vie en UT

    La vie se compose de ces notes
    A chaque fois que tu en joues
    Ces gammes jamais ne dénotent
    Soyons joueur et toujours fous

    Alors la poésie se jouera en ut
    Ses notes égaieront nos jours
    Nul besoin de rester en lutte!
    Sa beauté passe par l' ajour

    La vie est un très long cours
    Une leçon de piano en détour
    Si chaque matin se veut lourd
    Les nuits s'habillent de velours

  • #37

    Evelyne (mercredi, 29 juin 2016 09:18)

    Bonjour, Thierry et merci pour ce beau poème en réponse à mon modeste écrit
    Je voudrai faire une repartie mais mon cerveau est occupé par des obligations plus lourdes et moins poétiques , en ce moment
    Bonne journée Amicalement

  • #38

    Evelyne " plume qui s'envole " (lundi, 11 juillet 2016 17:05)

    Bonjour .....Lucie , s'envole est plus léger ! , je peux ?

    Je n'ai aucune attirance pour le Foot , mais un petit mot pour cette équipe qui a eu une attitude exemplaire .....

    Un ciel bleu
    Quelques nuages blancs
    Un champs , rouge de coquelicots
    Et un coq chantant .....

    Ce sont les emblèmes du sport français
    Que nos footballeurs portent

    On les croyait enfants gâtés
    Mais cette année
    Match après match
    Ils étaient déterminés
    Ils étaient forts , en cohésion
    Jusqu'à la plus haute marche
    Ils ne l'ont pas gravie
    Dommage
    Car ils ont bien joué
    Ils ont eu le mérite
    D'aller en Finale
    Et on les félicite .......

  • #39

    Thierry Titiyab Malet (lundi, 11 juillet 2016 17:42)

    L'essentiel est que tout nos espoirs furent atteints!
    Et que nous ayons su les encourager de nos mains
    Evelyne, toi aussi au final, tu aimes ses envolées
    Ces papillons qui croisaient leurs pas endiablés
    Qui foulaient ce terrain quand la foule hurlait

    Ce n'est pas mon sport favori
    Tu l'as pourtant si bien écrit !
    Qu'aujourd'hui je me sens démis

    Merci

  • #40

    Evelyne (lundi, 11 juillet 2016 20:40)

    Merci Thierry .....mais je n'ai pas écrit quelque chose de si important !
    Juste que cette équipe a su faire oublier l'attitude exécrable des précédents !
    Et j'ai eu envie de saluer leur beau parcours : de vrais sportifs !!
    Tu te sens démis ?? Je t'ai ôté Qlq chose ?
    Bonne soirée

  • #41

    Evelyne "Plume s'envole" (lundi, 18 juillet 2016 12:10)

    Bleu à l'âme qui s'incruste
    Blanc des linceuls qui s'amoncellent
    Rouge de ma colère qui bouillonne

    Notre drapeau a flotté pour le sport
    Notre drapeau a flotté pour la Liberté du 14 Juillet
    Il ne doit pas être en berne à cause
    De ces assassins qui se réclament d'une croyance aveuglée
    Non détectés par d'autres hommes aveuglés par leur carrière
    Notre drapeau doit toujours flotter au vent de
    LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ

  • #42

    Thierry Titiyab Malet (lundi, 18 juillet 2016 14:48)

    C'est vraiment plus que triste, c'est affligeant que de constater que dans les deux camps il existe ceux qui tuent et ceux qui font en sorte que ces tueries arrivent !

  • #43

    Evelyne (lundi, 18 juillet 2016 16:03)

    Eh oui , le Monde est ainsi fait
    S'il n'y a pas conflits , on en crée
    Si les populations s'entendent , on lance des "on-dit" , "la-di la-dé"
    Et tout s'embrase .......

  • #44

    "Plume s'envole" (lundi, 25 juillet 2016 15:12)

    Réminiscence et Temps présent

    A l'ombre légère de l'acacia
    Au roucoulement des pigeons
    Je m'assois dans la chaise-longue
    Et écoute la Nature
    La brise fraîche du matin me caresse
    Le soleil chauffe doucement
    Le chèvre-feuille exhale déjà son parfum
    Les fleurs d'hibiscus s'entrouvrent
    Et soudain , le vol de tourterelles
    Le héron qui cherche son point d'eau
    La buse qui plane au dessus de sa proie
    Les avions brillants sillonnant le ciel

    Je devai etre là un instant
    J'y suis depuis bien plus longtemps

    Et le calme se fait en moi
    Mon esprit se vide
    Mon cœur s'apaise et bat doucement
    Alors je m'installe confortablement
    Ma Minouch' près de moi
    Un petit passereau appele sa mère
    Maladroit sur une branche du cerisier
    Une souris pointe son nez
    Les papillons volettent auprès
    Et la chatte guette , négligemment

    C'est presque le silence
    Celui que l'on apprécie
    Celui qui s'entend , qui se sent
    Que la Nature nous offre
    Pour nous réconcilier avec la Vie

    Les souvenirs d'un autre lieu
    Plus chaud , plus animé , plus coloré
    Restent en moi , mais sans regret
    La transition s'est faite , il fallait le temps
    Le souvenir des êtres chers , morts
    Reste en moi , mais sans chagrin
    Juste les joies , les rires et la tendresse
    Il aura fallu du temps
    Les souvenirs de notre Vie
    Ses aléas , ses peines , ses joies
    Ce Bonheur d'être là , tous les trois

    La Nature nous a fait un Cadeau
    Et j'ai bien l'intention
    De VIVRE tout à la fois
    Car c'est une chance que l'on n'aura pas deux fois

  • #45

    Thierry Titiyab Malet (lundi, 25 juillet 2016 16:39)

    Plume sans vol !

    Quand ta plume s'envole, loin au dessus de tous les tracas
    Nous restons là, assis sur le vieux banc abandonné du bas
    Les jours passent, je te découvre pas-à-pas, c'est si délicat

    Lucie nous darde des ses vers, ses strophes sont nos débats
    Toi, tu emplies les pages, comme je remplis mes verres Ah !
    Ah si toutefois nous n'avions pas laissé toutes nos idées là !

    Nous pourrions courir sur les lignes pâles en ce jour où Râ
    Promettais à la terre des heures fraternelles, et moins d'ébat
    Je sens fortement ses rayons qui taquinent la peau du scélérat

    La douceur de son incandescence pourra-t-elle sauver l'aura
    Je suis sur que la vie nous réservera encore des desiderata !
    Mais avec vous je me sens soulagé, libre d'aller bien au-delà


    Thierry Titiyab Malet (le 25 juillet 2016)

  • #46

    Evelyne (lundi, 25 juillet 2016 20:14)

    Thierry merci pour ce beau texte ....des compliments touchants !
    C'est un échange très riche .....

  • #47

    Thierry Titiyab Malet (mardi, 26 juillet 2016 07:38)

    Evelyne, Nous devons croiser les plumes ! ;)
    Merci à toi aussi de prendre du temps pour notre plaisir
    Merci à chaque participant(e)
    Bonne journée à vous
    Merci à Lucie de nous encourager chaque jour

  • #48

    "Plume s'envole" (mardi, 02 août 2016 15:00)

    Je ne suis pas une écrivaine
    De romans , de poèmes
    Je cherche juste à évacuer mes peines
    Ou partager ma vie sereine
    Comme le moussaillon se voit Cap'taine
    Et la petite fille l'étoile souveraine
    Ma "Plume s'envole " caracole
    Elle part au galop et s'affole
    Elle reprend souffle et somnole
    Elle n'attend pas de jugement
    Juste un regard bienveillant

    --------------

    Je n'ai que peu dormi la nuit passée
    Et mon esprit , ce matin , est embrouillé
    Pourquoi doit-on suivre un rythme communautaire
    Ne pas avoir son rythme salutaire

    La nuit serait le jour
    Le matin serait le soir
    Le jour serait plus court
    L'après-midi serait l'espoir

    Les conventions et les obligations
    Sont des pensums et des prisons
    Laissons tout derrière nous
    Ne pensons plus qu'à nous

    La nuit , le jour ne seraient qu'un
    La lune et le soleil s'embrasseraient
    Les étoiles scintilleraient pour chacun
    La Vie serait vraie et nous embraserait

    -----------------

    Elle n'est pas grise , orange ou bleue
    Comme il y a 40 ans
    Elle est d'un rouge lumineux
    Un peu bruyante , un peu vieillotte
    Mais si vaillante et si charmante
    Elle nous rappèle nos 20 ans
    La belle 2cv remise à neuf

  • #49

    Coco ijahman (mardi, 02 août 2016 16:01)

    Merciii Évelyne pour ces splendides poèmes bonne fin d Après-midi :)

  • #50

    Thierry Titiyab Malet (mardi, 02 août 2016 17:52)

    Je suis comblé par tes mots Evelyne et charmé par l'équilibre qui s'est établi sur ce mur blanc érigé par Lucie ! Merci à vous toutes et à vous tous! Bises Thierry

  • #51

    Evelyne (mardi, 02 août 2016 19:00)

    Merci à vous d'être à l'écoute et la lecture ....

  • #52

    Thierry Titiyab Malet (mercredi, 03 août 2016 16:19)

    Plume s'envole, batifole maintenant avec les mots
    Le ciel étend ses nuages blancs comme des rideaux
    Là-haut dans son dos le soleil s'embrase

  • #53

    "Plume s'envole" (dimanche, 07 août 2016 11:06)

    Un petit coucou rapide , le temps m'est compté en ce moment .......

    Août

    Le mois nouveau , le mois joyeux
    Du soleil sur les flots , du ciel bleu
    Le mois du vélo et des jeux
    Le nouveau mois , le joyeux mois

    ------------------
    Le pauvre et le nanti

    Un pauvre hère
    Traînait sa misère
    Et sans bannière
    Et sans barrière
    De chemins en chemins
    Comme un vilain pantin
    Fatigué dès le matin
    Harrassé le lendemain
    Un jour , sa route croisa
    Celle d'un jeune prélat
    Tout fier de sa charge
    Et tout en joie
    Le hère trop malheureux
    N'eut point le verbe pieux
    Le jeune prélature heureux
    En détourna les yeux
    C'est bien aux croisées des chemins
    Que l'on voit les différents destins

  • #54

    Thierry Titiyab Malet (lundi, 08 août 2016 08:19)

    Bonjour,

    Merci Evelyne (Plume s'envole) pour cette petite morale que tu as su si bien tournée poétiquement! C'est à la croisée des chemins que des destins se jouent!
    Bonne journée à toutes et à tous

  • #55

    Evelyne (lundi, 08 août 2016 11:32)

    Bonjour à toutes et tous
    Merci Thierry , mais je vois une faute de frappe : le jeune prélat tout heureux et non prélature !!!et je ne peux modifier !

  • #56

    "Plume s'envole" (jeudi, 25 août 2016 16:16)

    Passé / Présent / Futur

    Trop longtemps le Passé s'est conjugué au Présent
    Il était grand temps de vivre le Présent
    Avant que le futur ne devienne Présent
    ------------
    Frère et Sœur

    De 3 ans , il était l'aîné
    Quand elle pointa son petit nez
    Ils ne partageaient pas leurs jouets
    Ils n'étaient pas enjoués
    Quand tout fut du Passé
    Ils purent enfin casser
    Ce rideau de fer rouillé
    Et osèrent parler
    De 3 ans , il était l'aîné
    C'est elle qui fit taire le Passé
    ------------------
    Vie de Château

    Un château se dresse depuis des siècles
    Il se mire dans l'étang
    Près de cette colline ceinte de bois

    Le nouveau maître des lieux a beaucoup rêvé
    Des projets plein la tête mais peu réalisés
    La bourse bien pleine bien vite applatie

    Une cour d'accueil et son puit ancestral
    Ses tour de garde et leurs marches usagées
    Le blason écorné et décoloré

    Des tentures, tapis et tapisseries
    Des meubles , des livres et bibelots
    À protéger coûte que coûte

    Une chambre , parmi tant d'autres, sans vie
    Malgré ses riches ores
    Où le maître dort

    Des pièces à vivre
    Que de vastes cheminées
    Ne peuvent même pas chauffer

    Un rêve a basculé
    Une fortune dispersée
    Un nouveau maître esseulé

    Et le château se dresse malgré les siècles

  • #57

    "Plume s'envole" (vendredi, 02 septembre 2016 22:03)

    Septembre

    Le soleil réchauffe ce Jeudi
    Le vent souffle sans brusquerie
    Les enfants ont leur cartable
    Pour un premier Septembre bien aimable

    Soirées courtes
    Éveils frais
    Puis
    Températures en baisse
    Entrée scolaire
    Mais
    Brumes matinales
    Ratissage des feuilles
    Et la vie se poursuit

    --------------------------------------------
    Au naturel

    Un ciel bleu ,
    De petits nuages
    Une buse tournoie lentement
    Le sillage blanc d'un avion
    Nous entraîne doucement
    Fermer les yeux
    En pensant rêver
    Se surprendre à voler
    Ouvrir son cœur
    Accepter d'aimer
    Tendre les mains
    Enserrer son ami
    Sentir son parfum
    S'abandonner à lui

  • #58

    "Plume s'envole" (mercredi, 28 septembre 2016 17:36)

    Page blanche

    Pourquoi les mots ne viennent plus
    Pourquoi les maux ne s'effacent plus
    Rien ne se commande
    Rien ne se prépare
    J'ai cru être capable
    J'ai cru être aux commandes
    J'ai osé franchir le pas
    J'ai osé me croire grande
    Rien ne va plus
    Pourquoi poursuivre
    Mais
    Rien n'est perdu
    Pourquoi se plaindre
    Laissons passer le Temps
    Laissons voguer l'attente
    Le déclic était là
    Il reviendra ....