Août ....Toboggan .

Texte de LUCYE RAYE.

Images internet !

                                   Août .

              Adieu juillet endeuillé 

Nous sommes tous dans l'attraction blindée

Pour un nouveau départ d'un mois d'août

     Un coup de sifflet :  oublier tout !

 

                   Saison 

                         Des moissons 

      

                   Etre  zen 

                         Sans haine 

 

                Faire le vide 

           Effacer nos rides 

 

                Un mois d' août 

              Tout ....Où tout

                     Est permis...

             Retrouver ses amis 

        Tous frères sur la terre

       Etre soudé avec le père 

Mettre des auréoles à la  mère ...

                   Et à la sœur

Toutes les femmes sont à l'heure ....

 

                     Ce jeu géant

Débuté dans le jardin d'enfants

Est devenu tourbillon à dix huit ans

             C'est le toboggan !

 

              Il faut glisser 

      Ne pas s'embourber

Il y a des stations faciles

La chute est souvent difficile...

 

             Se serrer les coudes

Ce n'est pas une machine à coudre:

Le fil de la vie : ne faut pas s'en découdre 

Continuez à glisser jusqu'à moudre 

                    Le grain 

          Dans ce moulin

                    Sans fin ...

Tous les hommes auront du pain!

 

Car l'humanité avance dans la ronde 

Le toboggan fait le tour du monde!

 

                      TOBOGGAN .

Nous glissons heureux comme deux pinsons

          La vue est si jolie ! Profitons

           Sur ce toboggan de la vie 

     Ce là va  si vite : Ralenti au milieu du puits !

 

              Il faut que l'on se désaltère 

          De cette eau pure de la terre

          Avant d'affronter l'ouragan 

                  Au dessus de l'océan !

                

        Nous n'avons pas le tournis

Nous réagissons au moindre faux bruit 

         Nous descendons sans freinage

           Car la pente est en sablage!

 

                Du sommet aux talus 

             La vie nous a fourbus

                   On est tout bossu

                        Arrivé à l'insu!

 

          Glissons encore :Veux-tu?

On est au tournant du virage à épingle drue:

          Nous sauterons la passerelle

Car ce jeu de glissade est à marelle !

 

          Le paradis est sans échelle 

               Nous atteindrons le ciel

           Avec nos étreintes en abeilles

   Quand on s'aime de baisers de miel !

 

Message :Tu es prodigieuse (un ami )!

 


Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Coco ijahman (lundi, 01 août 2016 14:55)

    C est vraiment magnifique Lucie un sublime voyage tes poèmes sont des étoiles au firmament ! Bravo