INVISIBLE .

Texte de LUCYE RAYE.

Images internet (verre retouché par un texte!)

                    INVISIBLE .

         

               Le vide de la vie:

     Le verre ,on le remplit!

Débordons- le d'amour tous les deux

A nous inonder et être heureux:

  On a du souffle, de la respiration

On ne se noiera pas , pris par l'inspiration !

 

Cette flûte d' amour est invisible

     Mes vers sont irréversibles.

J'écris 

   Tu me lis!

      Tu m'appelles !

          Nos voix résonnent jusqu'au ciel ,

Ce firmament  nous parle en une  parade somptueuse

On se touche ...Ce sont des vibrations heureuses !

 

           Tout devient confusion

  Des subites et inconnues sensations!

 

Tout se mêle

Et s'entremêle...

                   Main dans la main 

Nous nous promenons sur des limpides chemins

Mais aussi sur des sentes avec des lierres tenaces 

      Même le vent virulent a toute sa place !

           Nous dérivons avec l'ouragan

                      Les laves du volcan 

              En barrières rougeoyantes

Nous détournent sur des routes bienveillantes .

 

Car l'amour nous brûle sans nous consumer ,il nous fait vivre

Il n'y a pas de destruction ,il nous fait revivre 

                    Invisibilité 

                        Immensité

Ma muse déclame avec une force puissante

              La faiblesse n'est qu'apparente 

              J' accélère le rythme en défi

Infatigable ,j'augmente mes portions de survie...

Ma sensualité féminine ne subit pas de concurrences

                       J'aiguise ! Et j'avance !

 

Nos voix se mélangent comme la farine et le levain

                         Nous ne faisons qu'un !

                      Nous créons le bonheur 

       Tu t'étanches  à  mes flûteaux toutes les heures.

 

Lumière invisible et ondes en sillons de délicatesse

            J'expédie mes  prouesses

Tu les reçois en des irrésistibles caresses.

 

  Le verre de notre vie sera toujours enflammé

    Nos eaux d'amour toujours submergées

       Nous naviguons jamais à l'aveuglette

         Nos ballons sont toujours de la fête .

 

  Nous les vidons jusqu'aux échelles de l'azur 

             Le cristal est toujours pur !

 

  Le verre de la vie est si fragile

  Je le sculpte comme l'argile ...

   Nous le ravivons de  couleurs

  Nous le  parfumons de senteurs 

Et nous le goûtons de mille saveurs !

 

PHOTO DE COCO

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Evelyne (samedi, 20 août 2016 17:42)

    Très beau ....
    Texte riche en idées et sentiments

  • #2

    Coco ijahman (samedi, 20 août 2016 20:34)

    Superbe poème bravos Lucie j aime beaucoup