Réflexion .

Texte de LUCYE RAYE.

Image internet !

 

                              Réflexion .

                     

              La vie s'approche du néant

                              A pas de géant

             Trop d'humains vivent un enfer

Des heures de feu ...Des jours à l'envers !

 

           Je suis comme ce filaos :ce bois de fer

Que même un cyclone ouragan ne met pas par terre

           Avec ses fils à aiguille ,il combat la mer

                          Ses racines se déterrent 

                            Dans le sable qui pleure amer !

                                 Le bonheur est si éphémère

Que la femme rejoint les brindilles en tapis désherbant

Aucune autre verdure ne pousse  sous cet arbre verdoyant !

 

Mon domaine est un défi 

            Lancé à la vie

Contre les injustices  et les folies

Engagement que je poursuis

Pour que l'abîme soit un paradis !

 

                Refuser les confusions

                 Avoir de l'ambition !

Sortir du gouffre pour le purgatoire 

S'éloigner de l'ardeur du feu pour  l'abreuvoir 

Se submerger des gouttes d'eau avide

Provision avant de traverser la steppe aride

         Boire toujours à la source  pure

Affronter les tornades pour les démêlures:

Des enjambées vers une vie meilleure...

                  Et ne plus avoir peur !

PHOTO DE COCO

 

Écrire commentaire

Commentaires : 6
  • #1

    Coco ijahman (lundi, 22 août 2016 18:05)

    Magnifique ton poème Lucie... oui bientôt un grand changement pour la terre et les humains c 'est énévitable ....merciii

  • #2

    une inconnue (lundi, 22 août 2016 19:22)

    Visiblement le changement est
    Déjà fait .....
    A vrai dire l'enfer se réveille
    Incendies , inondations,
    Tremblements de terre , Réveil de
    Volcans, Temparature extrêmes
    Et étranges , la terre vit des changements terrestres partout
    Et les hommes aussi .....

  • #3

    Evelyne (jeudi, 25 août 2016 13:58)

    La vie est un cycle .....
    La vie évolue .....
    Mais l'être humain s'est cru Maître de la vie alors que l'être animal et le milieu végétal s'est toujours modelé à ce cycle
    Nous sommes dans la courbe finale à cause de notre trop grande exigence et notre orgueil démesuré, à vouloir plus , plus vite ....

  • #4

    Thierry Titiyab Malet (jeudi, 25 août 2016 15:06)

    Oh maître !

    Je ne voudrai comparaître !
    Tout à côté de ces vils êtres
    Qui ont su défaire nos hêtres

    Usés toutes les zones à paître
    Sans être jugés, sans paraître
    Prenant le temps de se mettre

    En un soi-disant abri de maître
    Et je n'aimerai pas disparaître
    Avant de les voir pris en traître

    Par la vie qui assassine au mètre
    En son cycle qui ne sait admettre
    Aucune échappatoire à dépêtre !

    Thierry Titiyab Malet (le 25 août 2016)

  • #5

    Evelyne (jeudi, 25 août 2016 16:42)

    Tous ne sont pas destructeurs
    Tous ne sont pas en demeure
    D'un châtiment de frayeur
    Certains savent le respect
    Font les plus beaux essais
    Pour sauver l'humanité .....

  • #6

    Thierry Titiyab Malet (jeudi, 25 août 2016 17:38)

    Je reste optimiste
    Anticonformiste
    D'autres tristes !
    Ou sur la piste
    Jamais alarmiste

    Merci Evelyne d'avoir changer quelques notes pour rehausser le ton !