Galets...

Texte de LUCYE RAYE .

Images internet .

                         Galets...

 

                 Tout a tangué

Ma tête s'est mise à  tourner

Les arbres se sont mis à hurler 

Toute la nature a vibré ...

Mon cœur ne s'est pas arrêté 

Je continuais à respirer ...

Mais Lui n'étais plus là 

Pour entendre tout ce fracas...

 

C'était hier ...Le passé

Ou peut être un cauchemer de galets ...

Mes larmes ruisselaient sur mon visage

Je me taisais ,j'ai cru à un mirage !

                  Un bruit infernal

Alors que le silence était brutal !

J'étais seule face à une catastrophe

A un mur tout blanc comme étoffe ...

 

Et ce présent que je peins bleu 

Il est toujours devant mes yeux

Mais lui ne voit pas notre monde cruciale

Il est parti bien avant cette guerre bestiale...

Je supporte tout ce mal 

Car celui d'hier était un coup fatal

Ma force  est devenue redoutable

Il m'a remise son diapason immuable !

 

Je suis donc à l’abri du changement.

Je lui voue tout mon attachement

Il m'a inculquée un caractère très ferme

Bien ancré dans mon épiderme

Je marche avec ce trésor dans mon poing de femme 

Une défense pour protéger mon âme !

C'est ma protection ...Mon abri ,un bel écran...

             Je n'ai plus peur du vent!

 

Toutes les circonstances conformes à son blason

Toujours en harmonie avec les notes de fond

J'ai réussi à accorder sa guitare basse

          Son instrument sonore de grâce

   J'adopte  une attitude imprégnée  de classe!

 

Plus rien ne tangue ...

Mon corps n'est plus exsangue!

Je réagis au moindre bruit 

Et quand tu m'appelles je souris  

Car l'amour m'a sauvée

Mes pleurs  se sont évacués ....

 

            Aujourd'hui c'est un autre magnifique songe sur ma terre

                                                                           Hier 

                                                     C'était un rêve de pierre

                                 Que j'aie décoré de roses et de lierres

           Transparentes comme son ombre avec  les galets de la mer !

 

Commentaire reçu de **** Ait Abdel *****Bon début en |é|qui chute en |a| comme le prélude d 'un désastre annoncé dors et déjà. Ce qui donne un élan à la suite (récit du passé )dont le poète semble nostalgique et qu' il veut émincé en tranchettes à coups de rime et de rythme. Le retour au calme dérangeant est annoncé par le présent narratif exprimé manifestement par l 'emploi successif "ce présent "(substantivé) et un " aujourd'hui "(adverbe) le temps est arrêté pour une méditation : la page semble tournée mais perdue dans un projet ....floue.

PHOTO CI DESSOUS DE COCO 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Coco ijahman (mercredi, 14 septembre 2016 11:14)

    Sublime poème notre poétesse un merveilleux voyage merciii ❤☆☆☆☆☆☆☆☆☆