Le poète ne dort jamais ...

Texte de LUCYE RAYE ...Inspiré de vers en italique du poète  Thierry Titiyab Malet !

Images internet !

                   Le poète ne dort jamais ...         

 

                       Le poète ne dort jamais 

                                       En fait ...

"Il garde un œil ouvert sur le monde, une oreille attentive 

                   Et une touche de poésie active 

                         Pour édulcorer le tout!"

                          Etre toujours debout !

 

S'il est ensommeillé

Sa muse est éveillée

En diapason avec la nature

Sans simulacre pour son écriture !

Aucune sévérité

Atténuer la dureté.

 

La terre trop acerbe chavire

La lyre  tangue en délire 

Pour l'adoucir

Une protection de la plume et de l' encre 

Y jeter l'ancre 

Et décrire 

Sans frémir 

Tous les maux 

Emprisonnés dans le noyau !

 

Quand le monde se déchire 

Toujours écrire 

Pour refermer les fissures

Pour que les mots en blessures 

Soient dans les geôles du volcan 

Consumés doucement 

Sans faire de brûlures 

A toute la nature !

 

Le poète ne dort jamais

Toujours sur un faîte 

D'une houle ou d' un chêne 

Pour délivrer les chaînes !

Dénoncer 

Les cruautés

De tout ce qui est cruel et impitoyable 

Ses vers peuvent être  implacables

Intransigeants 

Mais ses rêves sont indulgents

Accessibles à la pitié, 

Pour l'humanité

Dans son action ...

Une grande  considération !

Message d'un ami ****Le texte est très bien écrit "cruel et beau " ! .

 

PHOTO DE COCO

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    dominique (dimanche, 23 octobre 2016 15:02)

    BRAVO Lucie ....magnifique tous ces mots....Bisou.

  • #2

    Thierry Titiyab Malet (dimanche, 23 octobre 2016 17:22)

    Ce texte!

    Ce texte, ce tien ! Il est si merveilleux, si emprunt à notre paix

    Je le trouve sublime, une plume légère s'est abattue sur tes notes
    Tu transcrits l'émotion quand moi je réfute toutes les émotions !
    J'aime parcourir tes lignes, tes vers, même si les bleus se dénotent

    Aucune faute à pardonner car nous sommes toujours en cet éveil !
    Sur les sentes pentues qu'on parcoure quand d'autres en sommeil
    Ignorent le pourquoi de chaque instant que l'on démêle : Oh ciel

    Une ballade sur le temps, un instant qui se tend et nous Tout miel
    Quand s'éloigne l'orage, ces moments sous-tendus, on s'émerveille
    Rien ne paraît, le bon ou le mauvais, nous sommes le sanctuaire !

    Cet endroit encore si accessible, où l'on peut à genoux, sans plier
    Transgresser la normalité, accentuer l'informel et parfois défier
    Ce reste du monde qui croule sous le reflet blafard de l'actualité!

    V

    Thierry Titiyab Malet (le 23 octobre 2016)

  • #3

    Coco ijahman (dimanche, 23 octobre 2016 20:20)

    Waouh deux magnifiques poèmes Bravos Lucie et Thierry vous êtes au TOP

  • #4

    Thierry Titiyab Malet (lundi, 24 octobre 2016 08:42)

    Le poète ne dort jamais, il se doit de vous préserver
    Des dangers liés à la morosité, des jours sans joies!
    Il sera la plume qui transformera vos soucis d'ici,
    Par ses mot! Vers un ciel plus bleu très loin là-bas!

    "Merci Coco pour cette exclamation"
    Merci à vous tous
    Bonne semaine