Cheminée de mots...Appétit en métaphores!.......

Textes pour la ligue du 15 novembre (++++2 des reprises de recueil)

Images internet 

                  Cheminée de mots!

Mes lettres s'accrochent  à ce feu

Il consume de milliers d'yeux !

Jamais de cendre

Que des bûches à reprendre 

Pour enflammer le réseau 

Ne pas noyer l'âtre sous les eaux !

Même si ici il fait chaud 

Je dois réchauffer les cœurs en morceaux !

Car ma poésie tue les maux

Qu'importe la saison ,cette cheminée de mots

Flamboie de convivialité 

On ne se lasse pas de sa fumée !

 

LUCYE RAYE 14 NOVEMBRE 2016

                                 Rimes ailleurs

Mur de mots  

Parle tout en flambeaux : 

Illustré  d'étoiles  :

C’est un voile                                                                                        

Graffitis, graphismes illisibles                          

 Indescriptibles                                                                              

Parsemé de nouvelles

Poésies,  proses se font la belle 

En quête d’un essaim de fleurs           

Bourgeonnant de douceur                                                                             

Dont la sève efface ma douleur

Son pollen enivre mon cœur                                           

 Et capture les maux et les leurres

Afin de souffler les rimes ailleurs

Dans  un abîme sans erreur.

Un mur de mots en couleur.

 

LUCYE RAYE 14 NOVEMBRE 2016

 

APPÉTIT DE MÉTAPHORES...

 

J'ai laissé mon amour dans le lit satiné 

Sa chaleur va me manquer

Les fins rayons de soleil sur mon  voilage

Attirent même les oiseaux et leur plumage!

Eux aussi attendent les ramages

Sur toutes les pages .

 

Cheveux ébouriffés 

Yeux encore fermés

J'avance à pas feutrés

 Devant mon clavier !

Ce n'est pas de l'anxiété 

Car c'est un jeu pour me libérer !

 

Assouvir mes ballades pures

Aucune limite à ma nourriture 

Savourer  mes encres d'or

Par l'appétit de mes métaphores 

 

LUCYE RAYE 15 novembre 2016

 

 

 VAHINÉ

 Danseuse  Vahiné

Sensualité

Corps déhanchant

Visage souriant

La Vahiné ne touche plus le sol

 Elle vole .

Avec grâce

Elle se déplace

Comme une reine

Et sans peine

Le Tané suit sa princesse

Il suit ses gestes

Sensualité Sexualité

La danse polynésienne 

Nous entraîne

 Dans  un  monde irréel

Un mythe … Un tourbillon ….

 

 LUCYE RAYE 

Écrire commentaire

Commentaires : 0