Hommage aux poètes réunionnais !....HUMOUR SUR LE VOLCAN ENCHANTE ...            GRAND-MÈRE ...

3  Textes de LUCYE RAYE 

Images internet

Hommage aux poètes réunionnais !

Dans mon île inspirée des grands poètes d'ici

Leconte de Lisle ,Léon Dierx ,Evariste De Parny

Ma muse est donc très à l'aise 

Même Baudelaire y a  rencontré sa malbaraise !

 

Nos poètes chanteurs ont écrit des succès 

Notre hymne pour preuve "Ti fleur fanée" 

Mon île de Farreyrol

Kaskavel a aussi un joli rôle !

 

Tous les airs et paroles sont dans ma tête 

Ecrit dans notre langue ,des sonorités de fête!

Les poètes réunionnais sont  dans le tempo et dans l'air

Beaucoup se sont ralliés à la négritude de Aimé Césaire !

 

Je ne peux pas tous les citer 

Mes poètes de mon île une exemplarité

Par leur rigueur  et leur ténacité 

En créole ou en français,on est subjugué

 

Pour notre culture et notre identité

Nous ne sommes pas dans l'obscurité 

"Rest pas dans le fénoir" a fait notre notoriété !

 

LUCYE RAYE 26 novembre 2016

 

HUMOUR SUR LE VOLCAN ENCHANTE ...

Jusqu'au sommet du volcan..Une ascension 

Éteinte l'éruption

Les pentes se creusent avec l'érosion !

 

Il faut grimper

Soutenue par des amis fidélisés!

Dans le sac une portion de  survie

Se gaver de poésies 

Le cœur du poète est bien fourni !

 

Des machines l'assistent 

Au cas où il désiste

Un filet suspendu dans la lumière poétique

Pour lui sauver  d'une cavité  sismique!

 

Explosion à attendre

Elle  semble s'étendre

Popeye et Olive ont préparé les épinards

Pour plus de force dans cet art !

 

Car le poète  ne consomme pas de navets

Il n'y a jamais de médiocrité

C'est son âme en reflets

Qu'il pose sur la cime enchantée !

LUCYE RAYE 27 NOVEMBRE 2016

 

GRAND-MÈRE ...

En cette aurore dans mon anse

JE PENSE ....

A  ma forêt de chênes

A mon plateau  d'arbres de joies et de peines

A une belle dame au chapeau beige

Similitude et force comme le piton des neiges

Et à mes jours  lointains...

A toi grand- mère , près de ton foyer en regain

Tu nous préparais le café à l'ancien

Tous les matins!

Après la saveur et les arômes

Tu buvais un bol agrémenté de rhum!

Tu gardais tous tes secrets 

Dans une boîte argentée 

Oh ! Grand -mère !

Tu parlais de grand-père 

De son retour de la guerre!

Et tu me souriais 

En m'offrant  une goyave  des champs 

Posée sur le vieux buffet d'avant !

Oh! Grand-mère! Tu ne te dérobais jamais

Tu rechignais de ma petite robe d'été

TOI ...Toujours ton écharpe  si longue

Recouvrant tes frêles épaules jusqu'à tes tongues!

 

Et ce fameux jour ....Où l'on m'a criée

Pour me dire que tu nous avais quittés !

 

Oh !Grand mère ! Ici le monde est à l'envers

Même avec la lumière

J'ai la nostalgie de ton âtre ,de tes flammes

Repos en ton âme !

LUCYE RAYE 27 NOVEMBRE 2016

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0