Marche seule.

Texte de LUCYE RAYE 

Images internet .

                             Marche seule.

 

Je fais une marche seule et sans ami

Une promenade sous un ciel gris

Le temps est à la pluie

Comme mon cœur fleuri 

De roses sans ennui !

 

Les artères sont en nervure

Les perles en averses lavent les souillures!

 

Une fleur tapissée de paillettes orangées

Ne se fanera jamais 

Sculptée 

Cuivrée

Les pétales sont  hachurés

Pour que tu puisses y rentrer !

 

Une marche à pas feutrés

Dans des rues mouillées

Je déambule

En restant dans ma bulle !

 

Les mots de toute une vie

Y sont inscrits

Ils se sont bien alourdis

Mais l'alizé les assouplit

Pour un envol au dessus des flaques sans bruit

Et s'unir à mon océan encore endormi !

 

LUCYE RAYE 20 janvier 2017

 

                                      Mots de la poétesse 

Pour ceux qui me critiquent 

Qui dans mes recueils me décortiquent 

Ne comprennent pas ma  boulimie

Me préfèrent sans doute en anorexie !

Je leur réponds 

C'est peut être un don

Une marche seule  est  sûrement 

Un talent

Et lisez ce mot 

De Bernard Pivot :

 

"Mieux vaut avoir un incontestable talent d'écrivain et commettre des fautes 

dans l'écriture des mots qu'avoir une orthographe irréprochable mise au service 

d'un style médiocre. Il y aura toujours des correcteurs - hommes ou ordinateurs 

 pour redresser votre orthographe, alors que personne ne vous tiendra la main 

pour vous donner du talent. "

 Les mots de ma vie -Bernard Pivot

 

Merci Coco .

Commentaire de Claudine :Vous marchez seule chère Lucye Raye, mais avec un talent qui force l'admiration, tant l'écriture de vos très beaux recueils écrits avec talent et sûr, sans déraison. Qui peut mieux faire vous l'écrivez si bien, tout comme monsieur PIVOT votre plume est riche de ses beaux mots, même si parfois, l'oubli se fait quand la plume faiblit dans l'échafaudage de toutes ces poésies, ce n'est qu'un caillou jeté dans un océan en furie 

 Commentaire de Thierry

L'on marche seul bien trop souvent et sans but, tandis qu'une présence au lointain nous rejoint! Mais nous préférons l'ignorer car nous avons peur de cet(te) inconnu(e)

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Coco ijahman (vendredi, 20 janvier 2017 18:47)

    Merciii chere Lucie tes poèmes sont vraiment sublimes et ta plume inaltérable un vrai régal de te lire chaque jour une belle caresse pour l âme ! ❤

  • #2

    Evelyne (vendredi, 20 janvier 2017 21:45)

    Très beau texte .....
    Tu as suffisamment de talent et de force pour ne pas te laisser déstabiliser par des gens idiots ou jaloux .....
    Tu écris , tu écris .....c'est ta vie , c'est ta soupape d'équilibre , peut-être
    En tout cas , continues ......
    Tes ami-es , tes proches seront toujours là
    Amitiés