Silence de mon océan ....Vertige...

Textes de LUCYE RAYE

Images internet (1 modifiée )

 

                                  Silence de mon océan.

 

Le silence a pris possession de mon âme

Il gronde profondément 

Dans mon corps de femme

Il ressort par mes sens silencieusement !

 

Je ne m'appartiens plus à présent

Tout mon être est  tributaire de mes racines

Bien encrées avec ma plume au fil du temps

Je brise le mutisme en  frappant ma poitrine !

 

Mes rayons me secouent pour ne pas être démunie

Souvent en lambeaux à l'orée du crépuscule

Je les recouds à l'aurore et mon océan se réjouit

Le soleil se réveille  vainqueur : Il hurle !

 

Ce sonnet de mes nuits est révélateur:

Je repars dans mes vers océaniques  avec bonheur !

 

LUCYE RAYE 1 MARS 2017

 

                                             VERTIGE .

 

Je tente toujours l'impossible

Dans mon île paisible

Même si j'ai le vertige ,je n'ai plus peur du vide !

J'ai pris des risques en restant avide

Je ne suis pas tombée dans le précipice

Et la fée a pris ma plume,elle tisse!

Les fleurs sortent de l'ennui 

Avec les papillons de jour comme de nuit

 Amoureux,ils butinent sans bruit !

 

Certes ,je crie

Je rougis

Accrochée à ce volcan

J'admire mon océan

Même l'horizon a disparu 

Et à perte de vue

Ce ne sont que des perles 

Je les enfile ,elles déferlent 

Se mêlent aux houles de tous les poètes

Se balancent aux faîtes

S'accrochent aux chênes 

Dans les forêts lointaines !

 

Mon vertige n'est jamais fatal

Mon triomphe toujours total

Je rassure de mon cri magistral

En écho avec le grand vent du large

En capitaine ,je ramène la barge !

 

LUCYE RAYE 2 MARS 2017 

 

VIDEO DE Pascal Ruiz

 

Écrire commentaire

Commentaires : 5
  • #1

    Thierry Titiyab Malet (jeudi, 02 mars 2017 16:25)

    Magnifiques !

    J'ai adoré encore plus ce deuxième car il montre davantage ton hardiesse !
    Tu as ce don de te balancer dans le vide des mots et de les emplir de tendresse
    D'accrocher ton lecteur à ce fil invisible qui le hisse vers le mont de l'ivresse
    Le volcan aura beau grondé, ton silence le recouvrira de mille maladresses

  • #2

    Pascal RUIZ (jeudi, 02 mars 2017 19:01)

    Pour LUCIE Muse « J’aime voguer au gouvernail d’une goélette d’évasions, elle m’offre l’évocation du grand large avec mes pensées en figure de proue. Celle-ci regarde l’étrave ouvrir la masse du flot d’hier jusqu’à mon port de l’esprit où l'étendard du bonheur pavoise et fait flamboyer les cycles du destin, de ceux dont je suis la résonance.
    De son temple aux oracles, une Muse inscrit sur la page blanche de ce jour, les éléments d’une ambiance ardente de senteurs vivifiantes, rythmées par les éclats d’une beauté musicale. Elle s'expose de la sorte à la recherche de perfection des mélomanes les plus pointilleux. Attentive aux moindres détails, la prêtresse avec la plume des secondes incantatoires, dépose la lithographie des elfes, sortilèges d’envoûtement. Ces derniers créent une pluie invisible qui goutte sur moi et fait vibrée ma réceptivité comme une cymbale à chaque percussion ».
    Cliquez sur le lien : https://youtu.be/mnDMiZapjQM


  • #3

    Coco ijahman (jeudi, 02 mars 2017 20:43)

    Waouh deux poèmes sublimes j adoreeee te lire chere Lucie que du bonheur !!!!!merciii

  • #4

    Evelyne (jeudi, 02 mars 2017 21:23)

    Je suis toujours abasourdie par ta force d'écriture.... comme Thierry et d'autres !
    C'est magique...,

  • #5

    Martine Bès (vendredi, 03 mars 2017 09:05)

    Magique !
    Tu nous ensorcelles !