Un appel contagieux .

Texte de LUCYE RAYE 

Images internet (1 modifiée)

                                            Un appel contagieux!

 

Où êtes- vous anges du ciel ?

On  nous  fascine depuis des siècles

De votre présence à notre droite ...

Là ,mes mains sont moites

Mon appel est un espoir pour une autre forme de vie

Cette espérance de tout mon courage ,je la nourris

Avec mes rayons  parsemés de milliers de poésies

Mes vers restent suspendus avec les intempéries!

Une pluie de passion 

Des éclairs de contagion !

 

Veut -on encore faire mourir l'âme du poète?

Il se sent si sage et lucide dans sa tête;

Il sent les dangers ,les peurs et les forces contraires:

C'est un appel solidaire

Pour que les fleurs ,les plumes et les vents

Soulèvent les cœurs bienveillants!

 

Où êtes- vous La Terre?

Vous transportez  l'humanité toute entière:

Mais il n'existe plus cette complicité 

Pour vaincre la misère et triompher la liberté .

 

Ma poésie se glisse sur l'eau de mon océan

Transperce les houles !Mon amour est bouleversant 

Si fragile qu'il se propulse jusqu'au firmament 

Toucher les ailes des anges  généreusement :

Ils croiseront alors la beauté du ciel

Pour que cet amour soit  vermeil

Et que la planète bleue

Se marie à l'univers...Ce serait merveilleux !

 

Hommes ,Femmes où êtes vous ?

Dans notre Eden  retrouvons nous !

Il n'est pas perdu le paradis :

Il est ici !

 

Mon recueil Page d'accueil "français" ......"PARADIS PERDU" 

LUCYE RAYE 31 mars 2017   

 

2 PHOTOS DE COCO 

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    BADAR (vendredi, 31 mars 2017 15:37)

    Oui, je crois bien que nous nous retrouverons tous au jardin d'Éden. J'aime beaucoup, merci plume d'or.

  • #2

    Coco ijahman (vendredi, 31 mars 2017 20:50)

    Qu elle magnifique poésie Lucie je me suis vraiment régalé à te lire merciii et BRAVOS

  • #3

    Thierry Titiyab Malet (samedi, 01 avril 2017 07:54)

    Nous nous sommes égarés sur les chemins de la vie
    Alors que nous jouions à courir, à jouer sur sa rive
    Nous nous sommes fourvoyer trop souvent par envie

    Allant mettre en péril cette terre d'amour à la dérive
    Il est plus que temps de saisir cette main de la poésie
    Que nous tend notre amie, Lucie de son jardin Olive

    Cet écrin, ce bel oasis, cet havre de paix, son pari !
    Cessons d'être égocentrique, la vie est coopérative
    Elle apporte non pas ce qu'on attend d'elle, ni d'avis

    Partageons là avec nos semblables, en bons convives
    Troquons nos plumes pour cuisiner notre survie!
    Échangeons nos colères, nos peurs trop destructives

    Pour un amour sans cible, pour un Éden de fantaisie
    N'attendons pas demain pour vivre avec gourmandise
    Si nous nous acceptons, notre amour en sera grandis !

    Thierry Titiyab Malet (merci à toi mon amie Lucie car tu nous offres chaque jour ce petit paradis blanc où on se plaît à lire ou à écrire, à rire, à conter et à croire en une vie meilleure)

  • #4

    Evelyne (samedi, 01 avril 2017 18:20)

    On est là , on est là !!
    Je ne crois pas en un Paradis ailleurs
    Il faut se le construire soi-même de notre vivant
    Tes textes et ceux de nos ami-es nous y aident
    MERCi pour ton partage ainsi que les ami-es