Quand mes 70 ans vont se poindre ...

Quand mes 70 ans vont se poindre …

De la naissance à mes 9 ans , un accident domestique à 2 ans ,on me l'a si souvent raconté avec les stigmates de brûlures du côté droit au bras et à la main ( je suis droitière )  qu'on dirait que je hurle encore . Puis entre les communions , les messes , les kermesses ,les jeux  entre la fratrie , les cousins ,cousines,  les pique--niques dans la forêt ou à l'ombre du mûrier , les cueillettes de fraises ,  bibasses ( nèfles) , pêches , goyaves et prunes et surtout les mémorables vendanges et après les cyclones des séances de natations dans les mares à eau claire sous le regard protecteur du papa grand nageur , promenade sur le sentier des  thermes (anciens)et se rafraîchir sous les cascades , les cinémas le dimanche après midi :  j'ai des milliards de souvenirs que les cascadeurs et les cow-boys  se fusionnent dans mes rêves .

J'avais 10 ans . Une enfance à gambader et déjà un journal intime à écrire

Des poésies à emballer à l'ombrage d'un bibassier que personne n'avait le droit d'ouvrir .

J'avais 15 ans et le ciel étoilé était ma couverture après les boums où les Que je t'aime nous faisaient balancer au rythme des slows  sous les filaos ( les saules pleureurs ont hélas disparu avec le cyclone Génie )

J'avais 20 ans et le mariage était comblé d'étoiles

Avec le Piton des Neiges comme voile .

J'avais 30 ans et les enfants nous berçaient de leurs histoires vues à la télévision

J'avais 40 ans et une carrière bien entamée avec comme vision 

De voir d'autres espaces au delà de mon océan .

J'avais 50 ans et c'était le bon moment , les enfants  devenus adultes et  leurs parents amoureux pouvaient rêver encore de plongées dans d'autres lagons labelisés les plus beaux du monde .

Comme la vie à deux a une fin ; la perte de mon amoureux m'a brisée en deux .

Et ma profession m'a  encore permise de m'éloigner bien plus loin dans des atolls océaniques.

Une fin de carrière de 39 ans de service , un départ à la retraite bien méritée .

A 60 ans j'ai pu immortaliser mes écrits , mes poésies . Je me suis lancée  avec un site qui est la base de mes livres auto édités . 

A l'orée de mes 70 ans en cette année 2024 , j'ai encore le choix  de crier , d'aimer ,d'admirer  les nuages qui bondissent dans un ciel pur . Qu'il pleuve , qu'il vente , le soleil ne meurt jamais. Une satisfaction d'avoir ma famille unique , être le pilier de mes enfants , de seconder mon aîné dans son entreprise .

 Ma plume  argentée dans mon encrier perpétuel  s'est faite toute seule :

                 " Mes recueils chez un  auto-éditeur

Une "self-made-woman" pour le symbole de ma réussite

          Etre reconnue pour tout mon mérite.

       Ne soyez pas méfiants à mon égard

                       Posez votre regard

   Sur mon entrepreneuriat: Valorisez les vers

   Par une lecture douce sans être amers!"**

Quand mes 70 ans vont se poindre et j'éviterai les gaps *

Avec mes activités peu communes visibles sur le MAPS .***

 

 Le 4 janvier 2024  LUCYE RAYE  ( née  04/04/1954 à CILAOS 974 )

 

** Extrait du livre 5V Verre de Vie   LIEN pour commande 

https://www.blurb.fr/b/7369319-5-v

 

**E. I : écrivaine, coach de vie, consultante . LIEN google .com  MAPS 

https://www.google.com/maps/place/LUCYE+RAYE/@-20.8846306,55.4461108,17z/data=!3m1!4b1!4m6!3m5!1s0x21827f568131335d:0xa654ecea17b1264c!8m2!3d-20.8846356!4d55.4486857!16s%2Fg%2F11v9z7mf1p?authuser=0&entry=ttu

* gaps = lacunes

 

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

Messages reçus 

Nom: Sabuco Alexis

Message: Nous avons là toutes les époques heureuses, malheureuses d'un long chemin de vie
Tu vois poindre tes soixante dix printemps
Passage obligé d'une décennie à une autre
C'est un peu comme une nouvelle jeunesse
Car la vie a encore de beaux jours à offrir,
De nouvelles aventures en matière de poésies
La vie ne s'arrête pas à soixante dix ans,
Le soleil du cœur brillera sur ton océan
Pour très longtemps afin de marquer
À jamais l'empreinte des mots sur le parchemin
D'une vie bien remplie avant l'éternité car rien ne peut être détruit.... Amen

Jaki Loyer

Belle année poétique. Bien amicalement.

Nom: Béatrice Montagnac

Message: Bonsoir Lucye
Un bel écrit sur ton chemin de vie, émouvant, qui m'a beaucoup touché, douce soirée je t'embrasse affectueusement
Amitiés
Béa