FORUM A PARTIR DU 29 MAI 2021

CETTE PAGE VOUS APPARTIENT ! Bleuissez-là de vos proses , poésies et vos  AVIS pour les nouvelles plumes  ( s'il y a des photos , me les envoyer en privé  ) Dès que je reçois  la notification , je vérifie et je publie .MERCI

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

                                                               VOS PUBLICATIONS 

Lundi 16 août 2021

Nom: Jade Marie


Message: En ce jour de l'Assomption Demandons la lumière 🙏
Il nous faut la Lumière…
Il nous faut la Lumière car tant de violence... De haine...de guerre, le mépris, l’exclusion, la crise économique et tant de maladies  Quand se lèvera le jour d’un monde fraternel, enfin vivant ?

Il nous faut la Lumière qui transforme ces nuits en jour et nous tienne éveillés, debout, pour apporter la réconciliation, pour rassasier de pain et d’amour, pour offrir l’amitié et le respect, pour allumer dans toutes les nuits du monde, la lumière de l’espérance.

Il nous faut la Lumière pour n’être pas condamnés à la nuit.

Il nous faut la Lumière pour avancer, confiants en l’avenir.

Il nous faut la Lumière, dites-vous ! Mais Elle est déjà venue ! Elle est avec nous ! Elle s’appelle Jésus Christ. Elle a brillé en pleine nuit du monde, du temps et des cœurs. En naissant, Jésus Christ a enraciné en nous, la Lumière de Dieu.

A nous de quitter la nuit et de devenir enfants de Lumière ; à nous, de nous laisser réveiller par les multiples appels de nos frères. Retrouvons, en nous, les sources cachées de l’Évangile, c’est la Lumière qui nous empêche de nous endormir. Urgence. Il faut se lever !

Jade Marie ( 15 août 2021)

Le lundi 2 août 2021 

Pascal Ruiz

Salut Lucie, une primeur pour toi, un extrait d'une prochaine parution : <<

 

Cette nuit j'ai pris une gondole,

Un rêve m'a servi de boussole.

Dans la nuit qui s’éteint, le jour blêmit.

Sur le lit où nos corps ardents ont gémi,

Le drap froissé dévoile un aveu soleil.

Je quitte tes bras et ton doux sommeil.

La vie m’effraye, ma pensée s’émiette.

Dans le vent de la mer qui m’inquiète,

Des peurs cognent mon cœur rêveur,

Comme sur les rochers le flot querelleur. >>

 

Mardi 1er juin 2021

 Nom: Pascal 2 RUIZ

Message: Salut Lucie,
Tu as la primeur d'une poésie à venir sur mon mur. 
Ajoute la photo que t'inspire le poème et STP, fais-moi une copie
Bises, porte toi bien. 

IL DESIRE, IL RÊVE…

Le cœur, sous l'emprise de l'esprit va souffrir.
Il lui arrive même d'aimer jusqu'à en mourir,
Lorsque la fascination d'un amour l'enflamme.
Alors, les ailes liberté sont des bras de femme,

Ils sortent du néant les tourments de l'homme,
Et le livre au plaisir, comme Adam à la pomme.
Les flots du désir sur les rocs des sens rugissent,
Et des profondeurs de l'âme la femme séductrice,

Aphrodite de toujours, déploie sa magnificence ;
Indéfinissables pouvoirs auxquels nul ne renonce.
Dans la chapelle de l'amoureux, le chœur entonne
L'hymne à la vie, à la passion, et le bonheur trône.

Nôtre planète terre étincelle d'azur dans l'infinie,
Elle traîne l'hostilité et l'adoration jusqu'à la folie.
L’arbalétrier Cupidon décoche ses flèches folles,
Un ange devient la cible, et dans les astres caracole.

O doux vertige de nos étreintes, exquis prophète,
La poésie des mots t'envahit, épouvante ta tête,
Tu te vois vieillir, les ans sont des flocons de neige,
Pourtant tu désir, tu rêves... et la jeunesse t'assiège.

Aurore de mes sens où une jupe était une corolle,
Crépuscule des jours où un sourire est une obole.
Oui, le cœur, sous l'emprise de l'esprit va souffrir,
Et il lui arrivera même, d'aimer jusqu'à en mourir.

Pascal 2 RUIZ

Ouvrir le lien suivant ; https://youtu.be/OiBflqyA2VY

LUNDI 31 MAI 2021

om: DELGARD Sylvie

Message: Que ta plume continue de fleurir nos journées et de ravir nos pensées...le mois de mai se termine mais tes vers resteront embaumés🌷

Dimanche 30 mai 2021

Nom: Thierry Titiyab Malet

Message: Te voilà Maman

Cette douce mélodie
je l'entends encore!
Et!
Te voilà ma maman

À me confier ta vie
Comme
Te voilà, ma mère
À m'instruire aussi

Je te revois sur l'herbe
À me parler de son ironie
De sa façon de nous choisir
Que se fusse pour un instant

Que se fusse pour des décennies
Tu m'expliquais maman
Que même les grands !
N'étaient pas à l'abri

Qu'ainsi va l'avis !
Et
Me voilà seul aujourd'hui
À contempler tes envies

À construire sur mes vers
Des mots bien érudits
Des maux trop interdits
Car tu vois, j'ai compris!

Que ce peu de moment
Passé à tes côtés
M'auront suffit !
Je sais ce qu'on subit

Je sais que l'on trahit
Je sais aussi notre vie
Et à ceux qui aiment
Leur mère, je dirai ceci :

* A tous ceux qui aiment leur M

Je referme un peu mes yeux
M’endormant tel un enfant
La nuit me nourrit d’espoirs
Dans des rêves si imparfaits !

Tu ne dis rien mais je t’entends
Assise près de moi, je ressens !
Ce souffle chaud réconfortant
Un flot de mots si rassurant !

La tiédeur de tes douces mains
Cette mélodie qui me console
Ta petite voix en moi, résonne
Je m’endors confiant, tout comme

Cet enfant si perdue, ce môme
Ce bambin blottis dans tes bras
Se laissant aller à ta tendresse
Se recouvrant de tes baisers !

Je te vois avant cette histoire
Sous cet arbre qui renaissait
T’embellissant au fil des jours
Soulevée par mon petit amour !

Cette rage qui me donne la foi
De t’accepter comme autrefois
Me refusant de croire, ce soir !
Que tu n’es plus qu’un espoir

Que rien ne changerait le cours
De notre vie, de ses pourtours
Je referme un peu les yeux
Pour te garder près de moi

Je préfère de toi me souvenir
De tes instants à n’en plus finir
De ta douceur et de cet élixir
Fait d’un amour si pur, à ravir

Thierry Titiyab Malet No Copyright (tous droits d’auteur réservés) le 28 mai 2017